Depuis plusieurs années, les compagnies coupent leurs coûts tous azimuts. À l’interne, il faut faire plus avec moins : le directeur d’un secteur de l’entreprise doit maintenant en superviser un deuxième. En parallèle, les services externes sont vus comme une fuite d’argent à colmater : « Nous le ferons à l’interne même si ce n’est pas aussi bon ! ».

Deux réflexes qui font que dans la tempête, trop de compagnies figent en attendant les beaux jours, au lieu de se préparer au changement en renforçant leur emprise sur leur marché.

Si vous n’êtes pas expert dans un domaine, ne le faites-pas vous-même

Chaque tâche internalisée signifie qu’elle sera exécutée avec une expertise forcément moindre, donc moins rapidement, pour un résultat mitigé. Dans les directions des ventes et du marketing, deux secteurs sont particulièrement négligés : la rédaction et le design. J’entends bien trop souvent des lieux communs du style : « Tout le monde peut écrire ». Même si cela était vrai, avez-vous vraiment une ressource interne à dédier à l’expression de votre marque, quel que soit le support : site Web, publicité, vidéo, annonces AdWords, discours du président ? Le contenu prendra-t-il en compte vos objectifs d’affaires en vue de convertir de nouveaux clients ?

En design, vous trouverez peut-être dans votre équipe un artiste auto-proclamé, sous prétexte qu’il ou elle sait jouer avec un logiciel graphique. Le mot « jouer » est approprié, puisque connaître un outil n’a rien à voir avec maîtriser le métier de directeur artistique. Voulez-vous vraiment confier à un apprenti designer la conception des outils qui se retrouveront entre les mains de vos futurs clients ? Permettez-moi de ne pas vous le recommander : savoir taper sur un clou ne fait pas d’un bricoleur un excellent menuisier.

Gardez vos ressources focalisées sur l’objectif principal : votre croissance

Méfiez-vous des employés qui se portent volontaires à rédiger ou mettre en page un outil de communications : soit leurs tâches sont mal définies, soit leur temps est mal utilisé. Dans tous les cas, leur attribuer des responsabilités en contenu ou en design les éloignera de leurs activités principales, qui devraient être dédiées à la croissance de vos affaires.

Je me rappelle de la coordonnatrice d’un client qui « trippait » sur le design. Elle y passait des heures et des heures, avec la bénédiction de son patron. Ce dernier était content d’économiser en frais externes. Petit problème : pendant ses trois années à ce poste, la liste de clients n’était jamais bien colligée. Le nombre d’erreurs, dans les courriels, noms et adresses, compliquait l’exécution des campagnes marketing et leur faisait parfois manquer la cible. Alors, bravo ! Vous avez économisé 20 000 $ en frais externes et il vous en a coûté probablement 60 000 $ en occasions d’affaires manquées.

Il n’y a rien de pire pour une entreprise que de s’éparpiller, perdre son focus. Vous vous réveillerez un matin en étant déçu de vos résultats et de votre image. Tout sera à refaire. Je le sais, je fais des entrevues auprès de centaines de clients chaque année, et ce commentaire revient trop souvent.

C’est le moment d’agir et de faire confiance à de vrais professionnels, puis de mesurer votre ROI de la bonne manière, pas en fonction d’une diminution de vos coûts. Contactez-moi, je vous parlerai des vraies affaires pour augmenter vos parts de marché.